Les Braconniers qualifiés dans la douleur pour le final four de D1 masculin.

Le week-end des 20 et 21 juin, le club du Cavigal de Nice accueillait les deux dernières journées du championnat de France de première division de softball masculin.

Débuté à 9 équipes, celui-ci a été réduit à 6 après huit matchs, puis à quatre équipes après huit autres matchs (dont 4 ce week-end là à Nice). Qualifiés dans les 6 avec les Caribous de Limeil-Brévannes, les 2 matchs entre ces équipes sont conservés tels quels pour venir s’ajouter aux derniers matchs. A ce stade là, l’équipe était classée 2ème ex-æquo avec Nice et Contes (3W/2L) derrière Pessac (4W /2L), Le Thillay (2W/4L) et Limeil (1W/4L) fermant la marche.

Partis le samedi à l’aube, les Braconniers se font surprendre dans leur premier match par les Cobras de Contes dont le lanceur, Sylvain Buvat auteur de 11K sur 12 retraits, ne laissait aucune chance à des frappeurs montpelliérains absents. Ajoutés à cela une défense fébrile et un pitching approximatif, le résultat fut sans appel avec un cinglant 10 à 0 infligé à nos joueurs en quatre manches.

Après un match off, la deuxième rencontre opposait les Braconniers aux Little Mice du Thillay. L’attaque, bien réveillée cette fois, se déchaine lors des deux premières manches et l’équipe mène 14 à 4. Menés de 7 points en début de cinquième manche, les joueurs du Thillay scorent par 10 fois dont une majorité à deux retraits. Notre défense craque et laisse tomber de nombreux foul-pop et fly-out, ce que nos adversaires nous font logiquement payer aux prix de lourdes frappes et leur lanceur belge Kristoff van Aarsen musèle notre attaque sur les trois dernières manches. Une défaite 24 à 17 (7 manches) lourde de conséquences puisqu’elle nous faisait passer 5ème derrière Le Thillay et donc non-qualifié pour les phases finales.

Après une nuit de sommeil, semble-t-il nécessaire pour assimiler les mots durs du coach Cros extrêmement déçu et des anciens, l’équipe montrait enfin sa vraie valeur le dimanche matin dans le troisième match face aux Cobras de nouveau. Cette fois-ci, les Braconniers ont pris la mesure du même lanceur que la veille et scorent rapidement pour dépasser leurs adversaires et mener la partie sans jamais être réellement inquiétés. Un pitching retrouvé associé à une attaque et une défense qui font la force de notre équipe nous conduisent à une victoire 8 à 4 (7 manches).

Enchainant le match suivant contre Le Thillay, les montpelliérains se devaient de concrétiser leur réveil face à un adversaire direct à la qualification. Jusqu’en cinquième manche, les Braconniers remplissaient le contrat et menaient par 6 points. Les Little mice recollaient à ce moment-là au score à 7 partout. De nouveau face au lanceur belge, Rémy Pujal toutefois délivrait l’équipe sur un double à deux points et deux retraits en début de septième. Les franciliens ne parvenaient pas à revenir au score cette fois et les Braconniers l’emportent 9 à 7 (7 manches).

Néanmoins un dernier match restait à jouer contre Limeil, une rencontre déclarée rain-out lors de la quatrième journée. Sans réel enjeu toutefois, les Braconniers profitaient de l’expérience d’affronter le lanceur Jérémy Perrenault, un des ace du championnat. Appliqués, malgré la fatigue combinée à une chaleur écrasante depuis la veille sous un soleil de plomb où l’ombre était rare et prisée par un public local et nombreux (une spectatrice étant évacuée par les pompiers suite à un coup de chaud), nos joueurs parviennent à l’emporter sur le score serré de 5 à 2 (7 manches).

A noter les performances offensives de Laurent Andrades, Henri François et Mickael Mengoli auteurs tous trois d’un homerun entre autres, ainsi que de Rémy Pujal et de Miguel Andrade sur des frappes clutch. Mention spéciale à Pascal Bartolli régulier sur les bases en attaque malgré 4 matchs derrière le marbre, aux prestations du dimanche de nos lanceurs Rémy Pujal, Mickael Mengoli et Miguel Andrade ainsi qu’à l’équipe entière qui a su réagir et montrer sa vraie valeur dos au mur.

Nice (8W/2L), Pessac (7W/3L), Montpellier (6W/4L) et Contes (4W/6L) se qualifient donc pour les phases finales qui auront lieu les 12 et 13 septembre à La Force près de Bergerac (24). Celles-ci se dérouleront selon le Page System (ou double élimination) utilisé aux interligues et au challenge de France ou encore lors du World Baseball Classic. Les Braconniers affronteront les Panthères de Pessac (home team), champions en titre, lors de leur premier match alors que Nice (home team) sera opposé à Contes.