Transferts 2016 : Simon Vicente et Matthieu Lapinski

Pour ce premier article sur les transferts 2016, nous avons questionné Simon Vicente et Matthieu Lapinski, les premières recrues 2016 à rejoindre l’équipe D1 du club des « Barracudas » ! Après quelques saisons au sein de l’aventure Beaucairoises dans le championnat élite, ils nous livrent leurs impressions…

MUC Barracudas : « Simon, Matthieu, de retour au club après quelques années. Pouvez-vous nous parler de votre parcours ? »

10363597_10152182720137753_8445298251213605851_n

 

 

Simon : « J’ai quitté le club de Montpellier en 2011, après l’obtention de mon Bac S à Toulouse (CREPS de Toulouse) pour tenter une aventure outre mer en Colombie Britannique. Depuis mon retour de Vancouver en 2012 où j’ai fait mon année de Freshman au Douglas College, j’ai repris mes études sur Montpellier et joué pour l’équipe de Beaucaire (club formateur) en division 1. Au niveau international,  j’ai eu la chance de participer a plusieurs compétitions internationales avec les bleus depuis 2008 (ndlr : championnats d’Europe 2009 (18U) 2010, 2012 (U21), 2012 (Senior), championnats du monde 2010 (18U), Universiades 2015). »

Matthieu : « Après avoir intégré le pôle espoir de Rouen, l’INSEP puis le pôle France de Toulouse et joué dans différentes équipes en élite (Rouen, Bois-Guillaume), j’ai rejoins l’équipe de Montpellier ou j’ai passé la majeure partie de ma modeste carrière. Au cours de mon cursus universitaire, les stages et les alternances en entreprise m’ont contraint à m’éloigner des terrains sans pour autant arrêter totalement de jouer. J’ai alors réalisé une saison en DH avec les Renards de la vallée du Gapeau puis rejoint au cours de l’année suivante les rangs des Chevaliers de Beaucaire pour trois saisons. Pendant cette période de transition, je souhaite remercier chaleureusement ces deux clubs qui m’ont accueillis malgré mes disponibilités parfois limitées. »

MUC Barracudas : « Sur les 4 années des gardois en D1, malgré un meilleur classement du club des Barracudas, les fameux derbys du sud étaient toujours très disputés (15v pour Montpellier contre 6v pour Beaucaire). Comment avez-vous vécus ces rencontres et comment les Barracudas sont perçus de l’extérieur ? »Simon Vicente

 

 

Simon : « Je vivais ces derbys avec une certaine émotion. Mon club de cœur contre mon club adoptif, c’était toujours des moments intenses. Les Barracudas ont toujours été une des équipes les plus solides du championnat français. Ils ont su développer chaque année un esprit de combativité et une discipline sur le terrain qui imposent le respect de toutes les équipes du championnat. »

Matthieu : « Les derbys ont toujours une saveur particulière. Ils étaient forcément attendus et lors des rencontres auxquelles j’ai eu la chance de participer, j’ai souvent vu une équipe de Beaucaire transformée, donnant des matchs très disputés. Je me souviens d’un sweep (2 victoires pour Beaucaire) l’année passée alors que les Barracudas étaient dans le top du classement et à l’inverse d’un match au challenge de France qui finit en extra inning par une élimination des Chevaliers… De belles émotions tant dans la défaite que dans la victoire, dans des matchs où bien entendu les Barracudas étaient bien souvent favoris. »

MUC Barracudas : « Les Barracudas sont vice champions de France 2015, échouant de peu face aux éternels Huskies… Les normands sont-ils invincibles ? »

Simon : « (Rires) Aucune équipe n’est invincible ! Rouen le sait aussi bien que n’importe quelle autre équipe du championnat. C’est une des raisons qui expliquent qu’ils continuent à performer chaque année car ils sont conscients qu’ils peuvent êtres battus et s’entraînent donc en conséquence. Je pense que Montpellier a réellement toutes ses chances de les tenir en échec cette année. »

10291768_10152182684942753_4207873811855121366_nMatthieu : « Il est clair que les Huskies dominent maintenant le championnat français depuis quelques années. Il y a deux ans Avec Beaucaire, nous avions été éliminé en playoffs après deux matchs perdus en extra inning. Il est clair que les Huskies comme toute équipe ne sont pas imbattables, il est cependant certain que cette équipe dispose de beaucoup de talents et que seuls des matchs complets, tant sur le plan offensif que défensif, peuvent permettre d’obtenir la victoire. »

MUC Barracudas : « Qu’en est-il des autres gros budgets de D1 qui font également parler d’eux dans le recrutement (Chartres, Sénart) ? Vous impressionnent-ils ?« 

Simon : « (Rires) En ce qui concerne les autres gros budgets de D1, nous avons tous des exemples en tête d’équipes gagnantes sur le papier mais qui manquent de cohésion sur le terrain. Donc je préfère les voir jouer sur le terrain avant de me prononcer. »

Matthieu : « Personnellement, je ne porte que peu d’attention aux rumeurs de transfert et de renforcement des équipes que nous entendons chaque année. Aucune équipe sur le papier ne m’impressionnera jamais. La seule chose qui compte, c’est comment ses équipes arriveront à produire du beau jeu ensemble, à tenir la distance sur le long terme et à être soudés dans les moments difficiles. Là je pourrai vous dire si ces équipes sont effectivement impressionnantes ! »

 

 

MUC Barracudas : « Championnat, Challenge, Coupe d’Europe. Comment voyez-vous l’équipe face à ces échéances (forces et faiblesses) ? Avez-vous vos chances de l’emporter ? »

Simon : « Le challenge et la coupe d’Europe ne peuvent pas être comparés à une saison. img_4Pources deux compétitions il faut être bon dès le début et jusqu’à la fin si l’on veut l’emporter. Ce sera de beaux défis et je pense que Montpellier a toutes ses chances. Pour la saison régulière, je pense que Montpellier a une rotation très efficace, qui fait le travail depuis quelques années déjà et qui connaît ses forces. La défense et l’attaque sont bien affûtées cette année aussi. »

Matthieu : « L’équipe possède l’expérience et le talent nécessaire pour être numéro 1 dans chacune des compétitions citées. Le neuf de départ de l’équipe de Montpellier sera solide. Il sera composé tant de vieux loubards expérimentés jouant probablement leurs dernières saisons que de jeunes talents fougueux ayant encore tout à prouver. Une force qui pourra probablement se transformer en faiblesse selon les situations. La disponibilité, la forme et la lucidité de chacun dans les moments clés de chaque compétition seront pour moi des composantes déterminantes dans le succès ou l’échec de ce groupe en 2016. »

MUC Barracudas : « D’un point de vue personnel, vous avez signé une très bonne saison 2015, en témoigne votre sélection en EDF Universitaire par exemple. Vos objectifs personnels cette année ? »

11707437_857045457678366_602152844832456621_n

Simon : « Mes objectifs en début de saison sont toujours les mêmes, de performer sur le terrain, de donner le maximum pour aider l’équipe et d’avoir du fun. L’équipe de France reste bien entendu dans mes objectifs personnels ! »

Matthieu : « Mon premier objectif est bien entendu de performer cette saison avec les Barracudas, d’observer un retour gagnant à Montpellier en m’investissant au maximum pour l’équipe et pour le coach. En ce qui concerne l’EDF, le championnat Universitaire en Corée du Sud m’a replongé intensément dans le haut niveau. Une sensation et une fierté incroyable que je n’avais pas ressenti depuis près de 4 ans. « 

MUC Barracudas : « Merci Messieurs pour vos réponses. Nous vous souhaitons une excellente saison 2016 ! »